Skip to content

Algérie Annonces de Production Elevée à Ghardaïa un vrai exemple à Suivre

décembre 8, 2011

Enfin, il a juste eu à essayer. Ghardaia un produit de maïs. «La récolte de maïs-grain et maïs ensilage, en vertu de la campagne 2010-2011, aura lieu aujourd’hui au niveau de la ferme Hassi Ghanem FILAHA à Ghardaïa», a déclaré Djamel Barchiche, responsable de la communication du ministère de l’Agriculture et du Développement rural.

Algérie Annonce des production élevé  à Ghardaia

«La récolte de maïs grain et de maïs fourrager se déroulera sur une superficie de 100 hectares », voir les vente sur le site  Annonce Algérie Ouedkniss. « Une opération similaire, une superficie de 200 hectares, est prévue pour la mi-Décembre, dans la wilaya d’Adrar. Ainsi, pour la saison 2010-2011, la superficie totale à être récoltée est estimée à 600 hectares», at-il ajouté.

Donc, une expérience réussie pour le ministère de l’Agriculture et du Développement rural. Ce n’était pas aussi simple que cela. Cette première expérience est la rampe de lancement de la politique de renouveau agricole et rural qui permettra à l’Algérie de rompre la dépendance de l’étranger pour le maïs fourrager, mais l’importance cruciale de cette expérience réside dans le fait qu’il va augmenter sa capacité de production pour le lait et la viande . En effet, l’amélioration de la productivité de l’élevage passe inévitablement par le fourrage exclusive augmentait.

Ceci augmente sensiblement le nombre d’animaux, en augmentant l’approvisionnement alimentaire pour le bétail, ce qui aura un impact positif direct sur l’augmentation de la production de lait et de viande. «Il est important, voire essentiel, de développer une culture fourragère, si vous voulez augmenter la production de viande et de lait. C’est en effet un mécanisme où tous les liens les fonctionner simultanément, correctement et régulièrement », a déclaré M. Barchiche.

Une réunion aura lieu pour les potentiels agriculteurs :

«Nous avons invité plus de 150 agriculteurs intéressés par cette culture pour assister à l’opération de récolte. Il faut voir de première main comment il va. Il est bien connu qu’il est possible de développer la culture du maïs en Algérie », dit-il.

«Puisque les agriculteurs de Ghardaïa, Adrar, et ceux d’Oran ont relevé le défi, ceux des autres wilayas peuvent bien faire et de réaliser des performances exceptionnelles. Juste envie. Il est même possible que la volonté des agriculteurs est accompagnée d’une série de mesures introduites par le gouvernement « , a dit Barchiche.

Porte-parole du ministère de l’Agriculture, «si vous voulez réduire les importations de poudre de lait et de viande et d’améliorer notre sécurité alimentaire, en général, nous devons mener une bataille Algérie sur plusieurs fronts à la fois, c’est-à-dire dans le même temps développer la production de lait et de viande, mais aussi des fourrages. Et c’est précisément l’essence de la politique de l’Agriculture et du renouveau rural.  »

Donc, à Ghardaïa que le maïs à la vie à redonner espoir à l’industrie du lait et de la viande.

From → Business, News

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :